Hier, Benoît Hamon a remporté la primaire de la gauche avec 36% des voix. Il a fait du revenu de base le thème n°1 de sa campagne et a de sérieuses chances de devenir le candidat socialiste des élections présidentielles. Sa victoire au premier tour place le revenu universel en tête des débats, preuve que cette proposition représente une solution efficace, nécessaire et porteuse d’espoir pour un grand nombre de citoyens.

En tête devant Manuel Valls (30%), Benoît Hamon pourrait devenir le candidat socialiste aux élections présidentielles. Il a en effet immédiatement reçu le soutien d’Arnaud Montebourg pour le second tour de la primaire qui se déroulera dimanche prochain.

« Eradiquer la grande pauvreté, penser les mutations du travail et les enjeux de la révolution numérique : voici les grandes raisons pour lesquelles je veux mettre en place le revenu universel », a assuré Benoît Hamon aux militants après les résultats.

La proposition de revenu de base de Benoît Hamon est l’un des principaux thèmes ayant attiré l’attention des médias ces derniers jours. La victoire du candidat au premier tour des primaires est un signal très positif que nous saluons au sein du Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB)

« C’est une belle victoire, pas seulement pour Hamon mais aussi pour l’idée du revenu de base. Ce résultat montre que des centaines de milliers de Français veulent que le revenu de base soit à l’agenda politique. La présence de Hamon dans la course à la présidentielle assure que le débat sur cette idée se poursuivra à l’échelle nationale et européenne. » (Nicole Teke, coordinatrice relations publiques du MFRB)

Ce débat de société n’en est encore qu’à ses prémices et il est normal que de nombreux citoyens soient encore sceptiques vis-à-vis de l’implémentation du revenu de base. Le MFRB continue d’éclairer le débat, notamment sur la question du financement qui fait l’objet de tant d’attaques confuses.

Loin d’apporter un coût supplémentaire à la société, le revenu universel représente un investissement pour l’avenir en répondant à de nombreux enjeux économiques et sociétaux et en participant à une plus grande justice sociale.

Pour le MFRB, le revenu de base ne doit pas détruire la protection sociale mais en devenir l’un des nouveaux piliers. Une perspective partagée par un autre candidat à cette primaire, Jean-Luc Bennahmias, ainsi que par plusieurs autres candidats à la présidentielle, dont Yannick Jadot (Europe Ecologie-Les Verts) et Charlotte Marchandise (candidature citoyenne issue de LaPrimaire.org), qui ont eux aussi placé le revenu de base au coeur de leur programme.

Nous, citoyens, nous pouvons aller encore plus loin pour faire du revenu de base une réalité. Rejoignez-nous et contribuez à la promotion de cette grande idée !