Barcelone a été choisie par l’Union européenne parmi 400 villes pour lancer un programme innovant en politique urbaine et sera l’une des 15 villes qui recevront des fonds supplémentaires pour des projets d’innovation sociale.

Adaptation Française : Fanny Vidalenche, source : www.BIN-Italia.org

Dans le cas de la capitale catalane, la ville a présenté un projet intitulé B MINCOME – un nom qui fait référence à un projet qui a eu lieu il y a quarante ans au Canada, pour tester la performance et l’efficacité de cinq types de revenu minimum garanti différents et des politiques complémentaires (éducation, emploi, logement, travail communautaire). Le projet se déroulera pendant trois ans, pour un coût de six millions d’euros, dont 4,8 millions seront financés directement par l’Union européenne.

L’idée est que les cinq formes de revenu minimum aient le même coût, de manière à mesurer le succès à travers une dépense identique. L’idée est aussi de vérifier si, comme le prétend le maire Ada Colau, un revenu minimum « améliore la capacité de prendre des décisions de façon autonome et encourage les gens à développer leurs propres stratégies. »

Les enquêtes et les études d’évaluation du programme seront gérées par la Fondation (UK), l’Institut de Politique  de l’Université Autonome de Barcelone (ICTA) et la Business School IESE de l’Université de Harvard. Il est également prévu dans le programme de développer une application mobile partagée entre tous les usagers pour superviser l’ensemble du processus d’expérimentation.

Les bénéficiaires de l’aide seront des personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, mais avec des profils différents. Par exemple des personnes âgées, des familles, des immigrés, etc… En outre, 15 millions d’euros serviront à soutenir un réseau citoyen contre la pauvreté urbaine.

Pour plus d’informations, cliquez ici (en catalan) :

http://cat.elpais.com/cat/2016/10/11/catalunya/1476217369_761611.html?id_externo_rsoc=FB_CC


Photo : CC Pixabay, jarmoluk.