Il y a plusieurs mois, le MFRB a créé un groupe de travail abordant le revenu de base à travers la question agricole, le considérant comme une mesure qui pourrait rendre nos systèmes agro-alimentaires plus durables et plus justes. Nous vous proposons une courte présentation de ce projet qui se veut une analyse sectorielle du revenu de base dans l’une de nos activités les plus fondamentales : l’agriculture.

Le revenu de base est un sujet de débat passionnant, tant il permet de mettre en lumière une grande diversité de problématiques sociales, économiques et politiques de nos sociétés contemporaines : droits humains, justice sociale, égalité entre hommes et femmes, liberté au travail, mais aussi enjeux écologiques et transition agricole.

Le modèle agro-industriel étant face à une crise structurelle à plusieurs égards – dégradations environnementales, enjeux de santé publique et pressions sur les revenus des producteurs.trices – nous proposons de considérer le revenu de base de façon sectorielle pour en analyser le potentiel innovant en termes de politique agricole.

Un outil de résilience et d’émancipation pour les producteurs.trices

Outre le fait qu’un tel dispositif réduirait la vulnérabilité des producteurs.trices face à la volatilité des prix et aux risques climatiques, un revenu de base distribué de manière individuelle, inconditionnelle et automatique à tous.tes les producteurs.trices pourrait améliorer de manière considérable le pouvoir de négociation de ces derniers.ères vis-à-vis des centrales de transformation et de distribution.

Véritable outil de résilience et d’émancipation, il pourrait permettre et favoriser une diversification des activités au sein des fermes au-delà de la production, encourageant par exemple la transformation sur place, la vente directe, ou encore en adoptant des modèles de production plus adaptés aux demandes des consommateurs.trices. Ainsi, le revenu de base agricole pourrait donner un souffle d’air à toutes ces petites et moyennes exploitations qui, ancrées dans leur territoire, ont un effet vertueux sur de nombreux secteurs de l’économie locale, et donc sur le développement rural.

Dépasser un modèle productiviste à bout de souffle

Créer un véritable système de protection pour les producteurs.trices permettrait de provoquer un changement considérable dans le système actuel de subventions. Cela offrirait en outre la possibilité de dépasser le modèle productiviste dans lequel le système d’aides agricoles est bloqué depuis plusieurs décennies.

Comme nous sommes en pleine période de renégociation de la Politique Agricole Commune pour la période post-2020 et que de nombreux projets pilotes sont en cours d’élaboration, les opportunités sont nombreuses afin de promouvoir cette mesure innovante au sein de l’Union Européenne. Dans un prochain article, nous évoquerons également les mesures complémentaires à adopter en termes de politiques alimentaires afin de dessiner une stratégie pertinente pour le futur de l’agriculture.

Pour aller plus loin : un article d’Usbek et rica sur le changement de la PAC

Afin d’enrichir la réflexion et d’envisager des avancées concrètes, nous souhaitons co-construire ce projet avec des acteurs et organisations engagés dans les domaines de l’agriculture et de l’alimentation.

Le sujet vous intéresse ? Vous souhaitez contribuer ?
Contactez-nous : rdbagricole@revenudebase.info


Photo: Pixabay